Ennéagramme Base 1 : Quête de perfectionnement

La Base 1 en quatre concepts clés :
« A des principes », Sens de la mission, Auto-discipliné et Perfectionniste.

Idéaux élevés

 

Les individus de Base ennéagramme 1 sont des idéalistes. Ils sont idéalistes dans le sens où ils colorent l’ensemble de leurs actions, de leurs dires, et de leurs perceptions avec un sens implicite de « comment les choses devraient être ».

Ce sentiment d’un idéal non atteint imprègne la vision que pose la base 1 sur le monde. C’est comme si les personnes de cette base prenaient au même moment connaissance de comment les choses sont et conscience de comment elles devraient être.
Mais comme la réalité perçue à travers ce filtre exigeant ne coïncide que très rarement avec l’idéal tel qu’elle le conçoit, la personne de base 1 a tendance à percevoir le monde comme étant essentiellement désordonné, corrompu, insouciant, frivole, mauvais et défaillant provoquant ainsi un fort sentiment de frustration.

Devoir de rectifier ou perfectionnisme

On retrouve en base 1 des gens d’action qui ont donc tendance à faire face à leur croyance en l’imperfection inhérente au monde avec la conviction profondément ancrée que quelque chose doit être fait. Les défauts doivent être corrigés, le système réformé, le péché expurgé.

Si certaines personnes en base 1, comme Martin Luther ou le Mahatma Gandhi, sont des leaders et des réformateurs dans le sens classique du terme, on retrouve chez pratiquement tous les individus de cette base, une tendance marquée au perfectionnisme, un perfectionnisme actif, dans le sens où il ne sert pas seulement à juger, mais à « régler ».

Bien sûr, d’autres bases peuvent avoir des tendances perfectionnistes, mais le perfectionnisme de la base 1 est plus qu’occasionnel, c’est une compulsion centrale, et bien qu’elle puisse ne pas se manifester dans tous les compartiments de la vie de la personne on la retrouvera fréquemment, et très certainement au centre des secteurs sur lesquels l’individu de cette base a choisi de se concentrer le plus. Or les individus qui font du 1 sont des gens qui ont une capacité de concentration très développée, ce sont des gens disciplinés qui maintiennent leur attention sur la tâche en cours (ce qui est «sérieux et doit être fait»), tout en refusant fermement de se laisser distraire.

Les personnes de base 1 ont généralement le souci du détail et sont souvent très qualifiées dans plusieurs domaines qu’elles estiment clés. Ce sont des gens qui savent s’engager, et qui bien souvent, assurent le « service après-vente » même après la fin d’un projet. Ils ont tendance à placer la « qualité » au dessus de tout et à la considérer comme leur devoir, en toute chose, et en toutes circonstances.

Exigence

 

On retrouve en Base 1 des individus dévoués, compétents, consciencieux et très persévérants. Ce sont des gens de principes sur lesquels on peut compter : ils font ce qu’ils disent qu’ils vont faire. Ces personnes sont non seulement conscientes des imperfections des choses qui les entourent, mais elles détectent aussi les défauts des autres individus, et par dessus tout, elles se sentent elles-mêmes défaillantes. Ceci n’est naturellement pas une dynamique facile à vivre pour un individu de base 1, ni pour son entourage, d’autant plus les 1 ont tendance à concentrer leurs élans de « rectification » sur ceux qu’ils aiment. En effet, les 1 se soucient grandement de ceux qu’ils aiment et ils estiment qu’il est de leur devoir d’aider les autres à atteindre le niveau d’excellence dont ils les croientt capables. Ces injonctions d’amélioration continue prodiguées à leurs proches sont un signe d’amour, mais cela peut, paradoxalement, amener les autres à se sentir mal aimés, comme s’ils n’étaient tout simplement jamais « assez bon » pour la personne de base 1. Pour des raisons évidentes, cela peut être particulièrement difficile à vivre pour les enfants dont un des parents est en base 1.

En revanche, parmi les côtés positifs de cette base, on peut retrouver la loyauté, la persévérance et le dévouement. Ils se sacrifient sans hésiter pour ceux qu’ils aiment et n’abandonnent pas ceux qui ont été placés dans sous leur responsabilité.

Comme cela a été mentionné plus haut, les personnes de base 1 sont avant tout extrêmement exigeantes et critiques envers elles-mêmes. L’idéal du Moi étant si haut placé qu’elles ont tendance à se sentir coupables de ne pas être tout à fait à la hauteur de leurs propres normes impossibles à atteindre, et se montrent souvent impatientes et agacées envers les nombreux petits défauts inhérents à l’être humain qu’elles sont.

La colère

Au meilleur d’elles mêmes, ces personnes peuvent aborder cette question avec une sorte d’auto-dérision, ce qui leur procure de la hauteur et diminue la tension interne. En effet, ces personnes savent qu’elles sont intransigeantes et peuvent parfois rire de cela. Au moins bon, la frustration de la Base 1 face à un monde qui est imparfait d’une part, et face à leur incapacité à le rectifier d’autre part, peut conduire à une attitude de colère et de ressentiment contre un monde si mal fait. Pour cette raison, dans l’ennéagramme, la colère est considérée comme la passion distinctive de la base 1.

Oscar Ichazo défini succinctement cette colère comme une « Lutte debout contre la réalité ». Lorsque la personnalité de base 1 est très désintégrée, elle aborde chaque situation et chaque individu comme n’étant « pas assez bon. » Lorsqu’à cette perception du monde s’ajoute la compulsion de rectification, le caractère punitif de leur Surmoi se tourne vers l’extérieur : ces 1 peuvent alors devenir franchement agressifs, jusqu’à des cas extrêmes de violence, et peuvent ensuite facilement justifier leur excès comme étant nécessaire, «pour une bonne cause».

La colère de la base 1 ne s’exprime en règle générale pas, mais elle sert de toile de fond à tous les autres états émotionnels, ce qui a pour résultante des individus à l’apparence très tendue. Les personnes qui font du 1 ont tendance à se sentir coupables de leur colère puisque la colère est jugée comme étant une « mauvaise émotion » alors que les 1 s’efforcent sincèrement et de tout cœur d’être « bons ». Comme le Surmoi des personnes en base 1 est déjà surchargé d’obligations, de règles et de contraintes, la prise de conscience de la colère est habituellement vigoureusement réprimée de la conscience. Les autres peuvent être très conscient de la colère d’une personne en base 1, alors qu’au même moment, cette dernière la nie avec véhémence à travers ses dents serrées. L’introspection, en particulier à cet égard, n’a pas tendance à être la plus grande habitude des personnes dans cette base.

Le contrôle

Afin d’apaiser leur Surmoi tyrannique, les personnes qui font du 1 tentent généralement de maintenir coûte que coûte leur « self-control » et ne laissent habituellement s’exprimer leur colère que dans des formes de manifestations plus « acceptables » : impatience, critiques, jugements… Ceci est rendu possible par le mécanisme de défense baptisé « formation réactionnelle », qui consiste à transformer une émotion vécue comme inacceptable (ici : la colère) et à l’exprimer de façon acceptable ou discrète. Mais lorsque la colère se manifeste cette fois ci ouvertement, ceux qui y assistent peuvent être impressionnés à la fois par son intensité et par le caractère condescendant et moralisateur des propos justifiant celle-ci.

Les personnes en base 1 sont généralement des gens sérieux qui ont du mal à se détendre et qui, souvent, se privent inutilement de nombreux plaisirs inoffensifs de la vie. Elles contiennent en général toute manifestation émotionnelle, et elles ont tendance à voir l’expression active de l’émotion comme un signe de faiblesse et comme un manque de maîtrise de soi.

Les personnes de ce profil sont parfois mal à l’aise avec leur sensualité. Comme elles ont généralement de fortes pulsions (issues du Ca et réprimées par le Surmoi) il n’est pas évident pour toutes les personnes de base 1 de trouver un épanouissement en matière de sexualité. Ceci est sans doute exacerbé dans les sociétés « orthodoxes » ou dans les systèmes religieux ou familiaux ayant envoyé des messages au Surmoi des 1 induisant que le sexe était « sale » lorsqu’il n’est pas au service de la procréation. Les personnes qui font du 1 sont sensibles à ce type de message et à tous les messages qui leur sont envoyés sur la façon dont les choses « doivent être ». Elles ont tendance à avoir été « de bons garçons » ou « des filles sages » : jeunes adultes, chefs scouts, et bonne conduite à l’école.

L’intégrité

Les 1 sont des « faiseurs ». Ils sont parfois des bourreaux de travail, qu’il s’agisse de leur activité professionnelle ou d’autres choses (s’occuper de la maison, des vacances, du club de sport…) : il y a toujours du travail, « des choses importantes à faire ». Ils sont généralement talentueux et ont des intérêts multiples, mais ils sentent tout simplement que la relaxation est une manifestation de l’oisiveté et, partant de là, une indulgence qui ne devrait pas être autorisée.

Les 1 sont intègres. Ils vont rarement adopter un « rôle social », sont mal à l’aise avec les apparences et peu enclins à l’auto-promotion. Ils ont tendance à être assez authentiques. Ce que vous voyez c’est ce que vous obtenez, ce qui n’implique pas du tout que la personnalité de base 1 soit superficielle, mais plutôt qu’elle est honnête et malhabile dans les arts de la tromperie. Enfin, si les personnes de Base 1 peuvent être exigeantes, elles ne demandent pas aux autres ce qu’elles ne seraient pas disposées à faire elles-mêmes. Pour toutes ces raisons, les 1 suscitent souvent le respect des autres, même si cela peut les rendre mal à l’aise de le reconnaitre.

« Intégrité » dans son sens premier se réfère à une notion d’unité intérieure. Les personnes qui font du 1, sauf si elles sont tout à fait désintégrées, ne sont pas hypocrites, mais elles ne veulent pas être en conflit. Elles agiront suivant ce qu’elles considèrent comme étant correct, et quand elles intègrent l’énergie émotionnelle si souvent réprimée, leur vision intellectuelle est tempérée par la compassion et elles cessent de juger.

Résumé du profil de Base Un

source : http://www.promouvoir-enneagramme.com/index.php?rubrique=3036

Les Niveaux épanouis

Niveau 1 (à leur meilleur) : Deviennent exceptionnellement sages et clairvoyants. En acceptant ce qui est, ils deviennent vraiment réalistes, sachant la meilleure action à entreprendre à chaque instant. Humains, sources d’inspiration et d’espérance : la vérité sera entendue.

Niveau 2 : Conscients de leurs convictions personnelles, ils ont un sens aigu du bien et du mal, des valeurs personnelles religieuses et morales. Désir d’être rationnels, raisonnables, d’autodiscipline, de maturité, de modération en toute chose.

Niveau 3 : Extrêmes dans leurs principes, désireux d’être équitables, objectifs, et respectueux de l’éthique : la vérité et la justice sont leurs valeurs principales. Leur sens de la responsabilité, leur intégrité personnelle, et leur sens de la mission font d’eux des enseignants et des témoins de la vérité.

Les Niveaux moyens

Niveau 4 : Insatisfaits de la réalité, ils deviennent des idéalistes éthérés, ayant le sentiment que c’est à eux de tout améliorer ; ils mènent des croisades, sont avocats ou critiques. Impliqués dans des causes, ils expliquent aux autres comment les choses « devraient » être.

Niveau 5 : Ont peur de faire des erreurs : il faut que tout soit cohérent avec leurs idéaux. Deviennent ordonnés et bien organisés, mais impersonnels, puritains, étroits/secs et gardent constamment l’œil sur leurs sentiments et impulsions. Souvent bourreaux de travail, méticuleux, ponctuels, pédants, et ennuyeux.

Niveau 6 : Très critiques d’eux-mêmes et des autres : tatillons, évaluateurs, perfectionnistes, ils ont des opinions sur tout : ils corrigent les autres et les harcèlent pour faire les choses correctement – comme eux les voient. Impatients, jamais satisfaits de rien sauf si c’est fait en accord avec leurs prescriptions. Moralistes, faisant des remontrances, abrupts, et « soupe au lait ».

Les Niveaux pathologiques

Niveau 7 : Peuvent être extrêmement dogmatiques, pharisaïques, intolérants, et inflexibles. Commencent à être extrêmes : eux seuls connaissent « la Vérité ». Tous les autres ont tort : très sévères dans leurs jugements, tout en justifiant leurs propres actions.

Niveau 8 : Deviennent obsédés par l’imperfection et les mauvaises actions des autres, quoique eux-mêmes puissent succomber à des actions contradictoires, hypocrites en faisant l’opposé de ce qu’ils prêchent.

Niveau 9 : Condamnent les autres, sont vengeurs, et cruels pour se débarrasser de ceux qui commettent des « mauvaises actions ». Sérieuses dépressions, crises de nerfs, et tentatives de suicide sont vraisemblables. Correspondent en général à des troubles de la personnalité du type obsessionnel et dépressif.

Les commentaires sont fermés.